Directeur (H/F) – Hôpital de Jour du Parc – CDI Temps Partiel

Directeur (H/F) – Hôpital de Jour du Parc – CDI Temps Partiel

APPEL À CANDIDATURE
L’association RENOVATION recrute pour l’hôpital de jour du Parc :
Un DIRECTEUR D’ETABLISSEMENT (H/F)
CDI à TEMPS PARTIEL (0.75 ETP) 

Établissement sanitaire et ESPIC l’hôpital de jour du PARC accueille des adolescents, âgés de 12 à 18 ans (dérogations possibles jusqu’à 21 ans), présentant des troubles graves de la personnalité (psychoses et névroses graves, non déficitaires). La prise en charge thérapeutique comprend une scolarité adaptée, l’Hôpital de Jour bénéficie de la reconnaissance de l’existence d’une école secondaire 1er et 2ème cycle accordée par l’Education Nationale le 22 novembre 1979 sous forme d’une école privée hors contrat. 

Activités : Hôpital de jour : 35 places, Hôpital de nuit : 12 places, Hôpital de jour à temps partiel. 

Missions propres :
Sous la responsabilité du directeur général et de la directrice générale adjointe, le directeur d’établissement a pour mission d’assurer le fonctionnement de l’établissement, sa pérennité et son développement. 

Le directeur est responsable de : 

  • la définition, de la mise en oeuvre, et du respect des orientations du projet d’établissement, s’appuyant sur le projet médico-soignant défini par le directeur médical. Il en assure l’actualisation régulière et l’articulation avec le projet médico-soignant et le projet associatif. 
  • l’encadrement, la mobilisation et la direction du personnel de l’établissement, dans le cadre de la politique de ressources humaines définie au niveau de l’association. Il est de manière générale responsable du climat social. 
  • la gestion administrative, la GPEC, la gestion de la masse salariale. 
  • l’équilibre économique global (gestion budgétaire et financière) et du respect des autorisations budgétaires. Afin d’optimiser les moyens mis au service de la personne accompagnée, le directeur d’établissement a la responsabilité d’assurer une gestion rigoureuse et soucieuse du meilleur emploi des ressources. Il repère les risques, informe la direction administrative et financière, et propose des plans d’actions. 
  • la bonne gestion des moyens techniques et de leur constante adaptation aux besoins de l’activité. 

Le directeur d’établissement participe, sur demande du directeur général, à des missions transversales ou assure la fonction de chef de projet sur un ou des dossiers spécifiques. 

Il construit avec la direction générale et les autres directeurs d’établissements de l’association, des modes de coopération et de coordination réciproquement attendus. 

Missions partagées avec le directeur médical :
Dans le cadre de son activité courante, le directeur d’établissement est en relation étroite avec le directeur médical, en particulier pour : 

– L’articulation entre projet médico-soignant et projet d’établissement : 

  • Le directeur d’établissement conçoit le projet d’établissement en référence au projet médico-soignant élaboré par le directeur médical. Les projets sont élaborés de manière concertée et itérative. 
  • Le directeur d’établissement et le directeur médical participent aux côtés du directeur général à la négociation du CPOM-ARS, à son suivi et à son évaluation régulière. 
  • Sachant que l’activité prévisionnelle est définie par le CPOM, le directeur médical est responsable de sa réalisation. Les données de l’activité mensuelle sont cosignées par le directeur médical et le directeur d’établissement. Ils alertent sans délai le directeur général en cas de sous-activité et lui proposent les mesures correctives.
  • Ils organisent ensemble la communication interne et externe sur le projet médico-soignant et le projet d’établissement. 

– Qualité de la prise en charge et gestion des risques : 

  • Le directeur d’établissement est le responsable de la qualité globale, de l’hygiène et de la sécurité des patients et professionnels en application des prescriptions légales (droit du travail, code de la santé publique). 
  • Le directeur médical est le responsable de la sécurité et qualité des soins, de la gestion des risques liés aux soins, de l’adaptation des soins aux situations individuelles, et du respect des droits des patients. 

– Recruter le personnel 

  • Personnels non-cadres soignants (paramédicaux, éducatifs et pédagogiques) et secrétaires médicales : Le choix du candidat retenu est assuré conjointement par le directeur médical et le directeur d’établissement. 
  • Personnels cadres soignants : médecins (hors directeur médical), psychologues et chefs de services éducatifs. Les candidatures retenues conjointement sont transmises au directeur général dans le respect du règlement général de fonctionnement (rencontre avec le Bureau pour les médecins et psychologues / rencontre avec DG et DGA pour les chefs de services éducatifs). 
  • Personnels non-cadres non-soignants: secrétaire administrative et comptable et services généraux : Le choix du candidat retenu est assuré par le directeur d’établissement. 

– Organiser, planifier et contrôler l’activité des professionnels en utilisant le système d’information de l’employeur. Les Chefs de Services Educatifs proposent les plannings : 

  • des chefs de service au directeur d’établissement et au directeur médical, 
  • des soignants (soignants cadres et non-cadres et secrétaire médicale) à la validation du directeur médical, 
  • des autres personnels à la validation du directeur d’établissement. 

– Participer à l’accueil et l’intégration des nouveaux salariés. 

– Le directeur d’établissement et le directeur médical élaborent le plan de formation et recueillent l’avis de la CME, en veillant au développement des compétences, en favorisant l’expression des besoins collectifs et individuels, en lien avec la direction des ressources humaines. 

– Mener les entretiens professionnels :

  • Ceux des chefs de services éducatifs sont réalisés conjointement par le directeur médical et le directeur d’établissement 
  • Les entretiens professionnels des personnels non-cadres non-soignants: secrétaire administrative et comptable et services généraux sont réalisés par le directeur d’établissement. 

– Participer à la mise en oeuvre d’une politique continue de développement des bonnes pratiques professionnelles. 

– Animer et mobiliser le personnel en favorisant son adhésion et sa cohésion autour du projet institutionnel, encourager l’expression du personnel, participer au repérage et à la prévention des risques professionnels. 

  • Les rencontres avec les représentants de proximité sont assurées par le directeur d’établissement, avec la participation du directeur médical. 

– Gestion technique et logistique : le directeur médical propose au directeur d’établissement l’évolution des outils de travail (équipements, mobiliers, immobilier). 

– Gestion de projets : Instruire et présenter les dossiers préparatoires aux décisions de l’Association, pour les autorités de contrôle. 

– Coordination avec les institutions et intervenants extérieurs 

  • 1er niveau : promotion de l’établissement / Le directeur d’établissement et le directeur médical assurent la coordination avec tous les partenaires au titre du fonctionnement de l’établissement. Ils assurent cette coordination en organisant, développant et en soutenant un réseau de partenariats liés à la conduite du projet sur le territoire d’intervention, et en valorisant l’offre de service dans son environnement, mais sans prendre des engagements qui pourraient excéder les missions de l’établissement ou avoir un retentissement sur le fonctionnement de l’Association. Ils participent avec le directeur général aux rencontres avec les autorités de contrôle.

  • 2è niveau : promotion des buts de l’association / Le directeur d’établissement et le directeur médical assurent sur le territoire d’intervention de l’établissement la promotion du projet associatif, en étroite articulation avec le directeur général qu’ils informent de toute opportunité ou difficulté liée à la mise en oeuvre du projet associatif. 

Qualification, connaissances et qualités : 

  • Diplôme de gestion de niveau 1 exigé, type Cafdes, diplôme de l’EHESP ou bien de l’Université (MOMMS par exemple). 
  • Expérience de direction d’établissement de santé appréciée. 
  • L’adhésion totale aux valeurs de l’association est essentielle ainsi que l’inscription de votre action dans le respect des orientations politiques et techniques du siège de l’Association. 
  • Savoir appliquer et faire appliquer le cadre législatif et réglementaire et les grandes priorités sanitaires en santé mentale, nationales et territoriales. 
  • Avoir une vision stratégique du système sanitaire de santé mentale du territoire, de ses évolutions, et savoir positionner l’établissement dans des réseaux de santé au sein des territoires. 
  • Savoir piloter la démarche qualité dans le domaine sanitaire ; 
  • Être une force de proposition et d’innovation ; 
  • Savoir diriger, arbitrer et prendre des décisions en s’appuyant sur une capacité de jugement. 
  • Savoir expliquer la stratégie, la faire partager, en définir les implications et les déclinaisons. 
  • Savoir adapter son établissement aux contraintes financières dans un objectif de maintien de la qualité des prestations et des conditions de vie au travail des salariés. 
  • Savoir susciter l’adhésion des équipes en interne comme de celle des partenaires en externe. 

Statut :

  • Cadre de classe 1 niveau I (en application de la CCNT 15/03/1966). 
  • Emploi à temps partiel (0.75 ETP). 

Date limite du dépôt des candidatures le 30/09. 

Entretiens 1ere sélection le 13/10 et jury final le 25 ou 26/10/2021. 

POSTE À POURVOIR : au plus tôt. 

 

CV et lettre de motivation à envoyer, à l’adresse suivante :

Monsieur le Directeur Général , THIERRY PERRIGAUD 
68 rue des pins francs CS 41743, 33073 BORDEAUX

Candidater